Atelier de formation sur l’intégration des informations des risques ainsi que des concepts résilients dans la planification urbaine et les projets de développement du 25 au 28 Mai 2021 à l’Université Felix Houphouët Boigny de Cocody .

Photo séminaristes

CONTEXTE

En juin 2018, la Côte d’Ivoire a subi de graves inondations, en particulier dans le sud où les précipitations sont les plus importantes. Dans un esprit de réduction des risques de catastrophe et en vue d’adopter une planification et une gestion urbaines efficaces et résilientes, le gouvernement ivoirien, avec l’appui de la Banque mondiale, a lancé le Projet d’Assainissement et de Résilience Urbaine(PARU), qui vise à améliorer la résilience aux risques d’inondation et les services de gestion des déchets solides dans les quartiers vulnérables du district d’Abidjan et dans les villes secondaires ciblées.
Les trois principales composantes du projet PARU sont les suivantes : (1) Infrastructure grise et verte pour la réduction des risques d’inondation, (2) Amélioration du système de gestion et de récupération des déchets solides, (3) Renforcement des capacités et des technologies numériques pour la résilience urbaine. Pour soutenir le projet PARU, la Banque mondiale a initié des activités de cartographie participative afin de renforcer les capacités locales dans le domaine géospatiale et de créer des
ensembles de données géospatiale précises et actualisées qui pourront être utilisées pour la préparation du projet PARU. Ce projet de cartographie participative Open Cities Abidjan fait partie de l’initiative Open Cities Africa, qui compte déjà une quinzaine de villes en Afrique subsaharienne. Le projet appuiera les différentes composantes du projet PARU et se concentrera sur la collecte de données urbaines géolocalisées ainsi que sur la mise en réseau des nombreux acteurs institutionnels et informels pour relever les défis auxquels la ville d’Abidjan est confrontée.
Le projet Open Cities Abidjan a permis de recueillir des informations de base, notamment sur la localisation des zones habitées, le réseau de transport routier et piétonnier, les infrastructures de drainage, les zones d’élimination des déchets et la localisation des activités économiques informelles.
L’approche cartographique participative avec des campagnes de collecte sur le terrain a été privilégiée pour permettre une meilleure intégration des populations dans le processus et une meilleure prise en compte des difficultés rencontrées par les populations vivant dans les quartiers les plus touchés, souvent informels. Les données collectées seront mises à la disposition de tous les acteurs et utilisées sur les différentes composantes du projet PARU pour assurer une meilleure exploitation et une
valorisation des résultats des travaux, l’équipe technique du projet Open Cities Abidjan a planifié une semaine de formation pour l’ensemble des partenaires du projet.

L’OFFRE DE FORMATION

L’objectif général de la formation est de contribuer à l’amélioration de la résilience aux risques de catastrophes en renforçant les capacités des universitaires, des professionnels et des institutions gouvernementales à planifier le développement urbain en facilitant l’intégration des informations sur les risques ainsi que dues concept de résilience dans la planification urbaine et les projets de développement. La finalité de la formation est surtout la valorisation des résultats obtenus lors des
travaux Open Cities Abidjan.

FORMAT

Dispensés en français, la formation sera assurée par l’association OpenStreetMap (Côte d’Ivoire) pour la partie de traitement des données et de cartographie et le bureau d’étude SOGEFI (Cameroun) pour la gestion urbaine résiliente et l’élaboration des cartes de risques (inondation principalement). Les cours proposés sont composés de 2 ateliers, divisés en plusieurs thèmes :

  • ATELIER 1 : “Échange de connaissances autour du développement d’une GéoPlateforme ouverte sur Abidjan”
  • ATELIER 2 : “La résilience urbaine face aux risques nécessite une approche collaborative”

L’équipe de formation qui se chargera de la formation est composée de :

  • M. Willy Franck Sob (SOGEFI, Chef de projet)
  • M. Christophe Salvetat (SOGEFI, chargé de projet)
  • M. Guy Maurel Konan (OpenStreetMap Côte d’Ivoire)
  • M. Guy Pacome Adingra (OpenStreetMap Côte d’Ivoire)